01 46 34 12 64

Avocat et entrepreneur

Avocat et entrepreneur

«Il nous faut, notamment, développer des outils augmentant notre compétitivité face à d’autres professionnels intervenant dans l’entreprise. »
Thomas Charat, président de la commission Droit et entreprise, CNB

Comment être avocat et entrepreneur à la fois ?

Il y a quelques années (en 2014, soyons précis), le décret Hamon changeait un tout petit peu la donne pour les avocats. Pour certains, c’était même une révolution du métier qui était en cause. Qui dit révolution, dit qu’il faut s’adapter, apprendre de nouvelles manières de fonctionner… mais sans nécessairement tout casser. Un exercice plus facile qu’il n’y paraît (surtout si on est bien accompagné).

Qu’est-ce que le décret Hamon a changé pour les avocats

Qu’est-ce qu’un avocat ? Un spécialiste du droit, un conseiller, un professionnel qui défend au mieux les intérêts de son client. Voilà l’image qu’en a le grand public. En règle générale, les justiciables se tournent vers un avocat quand ils ont besoin d’aide pour traiter un dossier. Mais comment choisissent-ils à qui ils vont accorder leur confiance ?

Avant le décret Hamon, les pages jaunes et le bouche-à-oreille étaient le seul recours pour mettre en relation un avocat et un client. Et puis, soudain, tout a changé.

l est devenu possible de faire de la publicité, d’avoir des cabinets à la fois physiques et virtuels, de proposer des prestations chiffrées… Pour certains professionnels, ces modifications étaient très attendues, car ancrées dans l’air du temps. Pour d’autres, elles nécessitaient un apprentissage, qui est toujours en cours pour certains.

Pourquoi parler d’avocat entrepreneur ?

Un entrepreneur, dans les faits, va faire plus qu’exercer son métier. Il va chercher à le rendre rentable, à améliorer sa productivité, à se faire connaître…Il ne se contentera donc pas de la reconnaissance du client comme récompense.

C’est tout cela que permettent des outils comme les legal tech, par exemple. Il est devenu nécessaire pour l’avocat à l’ère du tout numérique d’explorer tous les aspects annexes à sa profession.

Certaines grandes structures investissent dans l’IA pour se développer et l’écart se creuse entre les entrepreneurs avocats qui tardent à prendre le train en marche et ceux qui sont déjà dans la course.

Un avocat, aujourd’hui, doit penser à la rentabilité de son cabinet car son métier n’est plus juste une vocation mais aussi un gagne pain… et cela passe, comme pour beaucoup d’entreprises, par une démarche tournée vers l’utilisateur. Le justiciable devient un client qu’il faut séduire et donc comprendre. On est dans une idée presque de marketing, et le marketing actuel est orienté expérience utilisateur (UX).

À quoi ressemble un avocat UX ?

L’UX, c’est ce qui définit l’expérience de l’utilisateur (User eXperience). Trop de gens encore n’osent pas se tourner vers un avocat pour leurs questions de droit, parce que ces derniers leur semblent inaccessibles.

Beaucoup ne passent plus que par internet pour tous leurs besoins du quotidien y compris leurs besoins en droit.

Il faut donc aller au-devant d’eux, réfléchir à leurs attentes, à leur besoin. Or, que veulent ces utilisateurs ? Pour la plupart d’entre eux, ceux qui ont peur de pousser les portes d’un cabinet d’avocat, ce ne sera pas un site avec un texte qui leur semblera abscons et aucune porte d’entrée pour contacter leur avocat.

Les justiciables veulent des réponses rapides, des tarifs transparents et simples d’accès. Le décret Hamon et les outils à la disposition des avocats entrepreneurs permettent dorénavant cela (quelle chance !).

Les avocats peuvent choisir de se regrouper avec d’autres avocats pour fournir un service global et rapide (à la manière de Call a Lawyer), ou encore monter leur propre site avec des outils de mise en relation et d’édition de documents juridiques en ligne, comme ceux proposés via Avocalix. Peu importe le choix, l’idée, avant tout, c’est de penser à ce dont l’utilisateur a besoin. Et de répondre à ces besoins, de la manière la plus simple à la fois pour l’avocat et pour son client.

Contrairement à l’agenda papier, les rendez-vous en ligne permettent aux clients de prendre directement un rendez-vous en choisissant dans un agenda dynamique les créneaux définis par l’avocat.

Cela leur permet également de réaliser le paiement du rendez-vous en ligne, avant sa réalisation si l’avocat le souhaite. Cela permet d’éviter des difficultés d’impayés. Tout le monde y gagne...

La communication, le nerf de la guerre pour les avocats ?

Proposer des services accessibles, c’est bien. Mais si personne ne sait qu’ils existent, vous aurez un peu de mal à faire vivre votre petite entreprise. Il va être nécessaire de communiquer, de faire de la publicité pour vos services (et c’est ainsi que nous revenons au décret Hamon de 2014).

Ne nous mentons pas : faire sa publicité, ce n’est pas un exercice évident quand on ne connaît pas ce domaine. La communication de notre époque prend surtout place en ligne. Il va être question de sites internet et, donc, de chercher comment les faire vivre (par un blog ou des fils d’actualité), de réseaux sociaux… Cela pourra aussi passer par des vidéos sur YouTube, par du sponsoring d’événements. Il n’existe pas qu’une seule manière de faire parler de soi, par contre il faut le faire en gardant toujours en tête ce que les entrepreneurs appellent « l’image de marque ». L’idée est de choisir un positionnement, de décider quelle est votre cible (le grand public ou les professionnels, par exemple), de définir votre ton (plutôt léger ou très sérieux) et de toujours aligner votre communication avec ces orientations.

Vous l’avez maintenant compris, le fait de se positionner comme entrepreneur nécessite de penser à de nombreux pans de son activité d’une manière peut-être un peu différente. Mais réinventer son métier peut être aussi source d’une très grande satisfaction et, en tout cas, d’un certain vent de fraîcheur. D’autant que vous n’êtes pas tout seul face à toutes ces réflexions. Chez Avocalix, nous avons à cœur de vous aider à devenir l’avocat entrepreneur que vous avez envie d’être. Celui-là, et pas un autre. Car c’est toujours à vous qu’il appartient de décider comment vous allez avancer.

Par Avocalix
le 29 Mars 2019

*Vous disposez d’un droit d’opposition, d’accès et de rectification des données vous concernant, que vous pouvez exercer auprès de la société Légalix en utilisant le formulaire de contact ci-dessus