01 46 34 12 64

La transformation numérique des avocats

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • La transformation numérique des avocats
La transformation numérique des avocats

« La transformation numérique crée une rupture sans précédent de notre métier d’avocat »
Lise Damelet, cofondatrice de l’Incubateur du barreau de Paris

La transformation numérique des avocats, une évolution bénéfique ?

Les outils numériques pénètrent de plus en plus dans les cabinets d’avocats. Pratiques, utiles, évolutifs, ils ont su trouver leur place au point que certains ne s’en passeraient plus. Quels sont les nouveaux projets qui pourraient encore changer le métier demain, sont-ils vraiment indispensables et comment bien les utiliser ? Voilà les véritables questions qui se posent aujourd’hui.

Comment utiliser le numérique en tant qu’avocat ?

Dans un cabinet d’avocat, le numérique permet de répondre à deux pôles essentiels : la productivité et la communication.

Gagner du temps sur le traitement des dossiers, sur leur consultation ou leur archivage, mais aussi permettre la dématérialisation de certains documents, voire de certains actes, centraliser toutes les tâches administratives, de la comptabilité à la gestion de l’agenda, voilà les composantes principales du numérique dans une mise en application quotidienne et concrète. Une enquête réalisée par Ipsos Mori et Microsoft indique que les nouvelles technologies ont amélioré les rendements internes pour 84 % des PME interrogées, ont réduit les coûts pour 77 % d'entre elles et ont amélioré la collaboration des collègues dans 72 % des cas.

Le numérique est aussi utilisé pour toute la communication du cabinet : aujourd’hui, se faire connaître par de nouveaux clients potentiels est une composante tout aussi importante du métier. La communication digitale, via un site, des outils comme des chatbots ou autres, fait déjà partie des pratiques des avocats les plus avancés dans ce domaine.

Centraliser ces deux objectifs via un seul outil, comme Avocalix, permettrait donc de gagner encore plus, sur les deux tableaux.

Les avantages de la dématérialisation

Le numérique permet de dématérialiser de nombreux documents. Le partage de ces derniers est facilité… ainsi que leur consultation. Ne plus avoir à déplacer des cartons d’archives pour accéder aux informations concernant des dossiers précis représente un avantage certain pour de nombreux cabinets d’avocats. Tout ce qui était auparavant imprimé peut maintenant être dématérialisé et c’est ainsi que le Réseau Privé Virtuel d’Avocat (RPVA) a été pensé.

Il y a cependant moyen d’aller plus loin encore. Par exemple en s’appuyant sur un outil qui permet de composer des actes juridiques sur commande, d’encaisser des paiements en ligne afin d’éviter les relances et d’accélérer la comptabilité ou de signer électroniquement ses documents (fini les corvées d’impression et de scan) améliore encore la productivité.

Le gain est considérable : d’après une étude réalisée par Adobe, la simple signature électronique permet de ramener le délai moyen de signature d’un document de 8 jours à trois heures !

Quand tout peut se faire en ligne, quand chaque action est automatiquement enregistrée à l’endroit correspondant, il devient possible de se concentrer sur d’autres aspects de son métier, moins administratifs.

Qu’en est-il de la communication via le numérique ?

Quelle que soit l’activité exercée, aujourd’hui, une simple plaque dans la rue ne suffit plus à se faire connaître. Pas plus qu’une présence dans les pages jaunes, alors même que ces annuaires vont être de moins en moins distribués.

À notre époque, c’est sur internet qu’est le terrain de la communication. Un cabinet d’avocat aura besoin d’un site personnel, qui présente son activité et qui rassure également le client potentiel. Les plus évolués d’entre eux permettent même des consultations plus rapides, voire l’édition directement en ligne de documents juridiques simples, pour les cas les plus courants. La legalTech est passée par là. Les chatbots, qui pourront répondre aux questions les plus posées par des clients potentiels, permettent également de gagner du temps.

Il ne faut pas penser à ces outils comme à des concurrents, mais bien comme un moyen de se faire connaître en tant que professionnel fiable, et donc de ramener vers le cabinet des personnes qui cherchent en ligne, parfois n’importe où, des informations juridiques.

Comment le numérique fera-t-il encore évoluer la pratique des avocats ?

Le numérique est appelé à prendre de plus en plus de place dans le quotidien des cabinets. On voit déjà apparaître des bases de données tellement performantes, qu’en s’appuyant sur l’intelligence artificielle, elles sont capables d’identifier les taux de succès de certains arguments dans les contentieux, ou des outils qui facilitent l’analyse ou la rédaction de contrats…

IBM a lancé en 2016 le robot-avocat Ross, qui dispose d’une grande mémoire juridique (plus que n’importe quel esprit humain), et qui est déjà capable, selon son fabricant « de trier des faits et de tirer des conclusions en traitant un milliard de documents par seconde ». Il a été pensé pour accélérer le travail de recherche… et donc à la fois pour soulager les avocats qui l’utilisent et pour offrir la possibilité de diminuer leurs tarifs, rendant leurs services plus accessibles. Car c’est dans ce sens-là que le métier est appelé à évoluer : le numérique devient utile à la fois pour le cabinet et pour ses clients.

Le métier d’avocat est donc en train d’évoluer avec le numérique. Mais les robots ne sont pas encore prêts à remplacer les humains. Aujourd’hui déjà, demain plus encore, le rôle de conseil sera de plus en plus important. Tout comme l’expérience, la créativité ou la capacité à créer de nouvelles connexions. L’éthique, et la déontologie, ne seront pas dans les machines. Elles seront dans ce que les cabinets d’avocats feront d’elles. Mais ces mêmes avocats ne pourront réellement mettre en avant leur différence qu’en gagnant du temps grâce à des outils dédiés, conçus spécialement pour eux, à l’instar d’Avocalix !

Par Avocalix
le 29 Mars 2019

*Vous disposez d’un droit d’opposition, d’accès et de rectification des données vous concernant, que vous pouvez exercer auprès de la société Légalix en utilisant le formulaire de contact ci-dessus